Sécurité piscine tous ce qu’il faut savoir

Tous savoir sur les dispositif de sécurité piscine

Installer votre dispositif de sécurité piscine

Depuis le 1er Janvier 2004, toutes les piscines doivent être en conformité avec la loi N°2003-9 et disposer d’un dispositif de sécurité piscine : barrières, alarmes, couvertures ou abris.
Cette loi sur la sécurité piscine concerne les piscines enterrées ou semi-enterrées privées situées en plein air.

Sécurité piscine les quatre familles de systèmes :

  • Abri position au-dessus de votre piscine, il vous permettra de prolonger la période de baignade et protéger la piscine des pollutions extérieures.
  • Alarme de détection d’immersion ou de détection de passage pour les petits budgets.
  • Barrières implantées autour de la piscine, d’une hauteur de 1m10. Il existe des modèles fixes ou amovibles.
  • Couverture positionnée au-dessus de la piscine ou au niveau de la ligne d’eau, les couvertures protègent contre les pollutions extérieures et limitent le phénomène d’évaporation. Il existe des bâches hiver, couvertures à barres, volet électrique, volet immergé, etc.

 

Le conseil de l’expert :

Attention, tous les types de couvertures ne sont pas homologués et ne répondent pas aux règles de sécurité piscine.

Sécurité piscine : comment choisir ?

Sécurité piscine choisir selon plusieurs critères :

  1. Le budget : tous ces systèmes n’ont pas le même coût. L’alarme immergée est le système le moins onéreux.
  2. La forme de la piscine : un bassin aux formes libres impose plus facilement le choix de l’alarme immergée, bien que certains types de couvertures ou d’abris soient possibles.
  3. Les autres équipements de la piscine : si la piscine est équipée d’un chauffage, il peut paraître également judicieux de choisir un équipement tel que volet roulant, bâche à barres voir même abri.
  4. L’usage de la piscine : le choix d’un abri haut bien que très onéreux permet également d’utiliser la piscine toute l’année.

Sécurité piscine le conseil de l’expert :

Pensez à vérifier régulièrement le bon fonctionnement de votre installation.

En cas de détérioration ou de dysfonctionnement du matériel, veillez à le changer très rapidement afin d’éviter tout risque d’accident.

Si vous enfreignez la loi, vous risquez une amende de 45 000€. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *