Ouvrir sa piscine – Les étapes à suivre

Tous savoir sur les étapes à suivre pour ouvrir sa piscine

Ouvrir sa piscine

Avec le retour des beaux jours, soleil et chaleur reviennent. Il est temps d’ouvrir sa piscine pour la remettre en fonctionnement, et ce même si vous ne prévoyez pas de vous y baigner tout de suite. Tout comme l’hivernage, cette opération s’effectue en plusieurs étapes.

Chanceux propriétaires de piscines, avec le retour de la belle saison le soleil va être de plus en plus présent et efficace, faisant monter la température. La perspective de baignade se rapproche. Un rêve pour beaucoup de français devenu réalité pour certains. Mais avant d’en profiter, il faut ouvrir sa piscine et s’assurer que l’eau soit propre.

En théorie et en préambule, la piscine a dû être placée en hivernage à l’automne (fin octobre début novembre). Dans tous les cas, il est impératif de garder le bassin « en eau » afin d’éviter toute détérioration de son revêtement.

Ouvrir sa piscine : une action dès le mois de mars

Premièrement il faut enlever les éléments installés à l’hivernage, remettre en marche la pompe, procéder à son nettoyage. Ensuite, il faut s’assurer de la bonne qualité de l’eau avant toute baignade.

Toutes ces étapes prennent du temps, c’est donc bien de le prévoir suffisamment longtemps avant le premier bain.

Profiter d’une eau encore froide (12 à 15°C) pour éviter la prolifération d’algues.

Ouvrir sa piscine

Enlever la bâche ou la couverture de protection du bassin est la première chose que l’on pratique. Il faut veiller à bien la nettoyer des impuretés qui se sont déposées dessus avant de la ranger.

Une fois cette protection retirée, on peut enlever les autres éléments de protection contre le gel tels que les flotteurs ou autres bouteille gizzmo.

Après, il faut boucher le trop-plein de la piscine avant d’ajouter de l’eau pour remonter le niveau au 2/3 des skimmer. Cette action permet de rattraper les pertes d’eau inhérentes au nettoyage (selon la FPP).

Ouvrir sa piscine : remise en fonctionnement du système de filtration

Sans système de réamorçage automatique, l’équipement ne démarrera pas de façon instantanée. Il n’est pas pour autant devenu défectueux.

Après plusieurs mois sans fonctionner, il est courant que la pompe soit grippée. Il est alors nécessaire de l’aider un peu y compris en essayant plusieurs fois. Il convient également de faire un certain nombre de choses préalablement à une remise en marche.

Ainsi, il faut fermer les vannes d’alimentation des skimmers et la bonde de fond avant de remplir le préfiltre, le joint du couvercle de la pompe aura été auparavant graissé pour assurer son étanchéité. Ensuite, il faut positionner la vanne multi-voies du filtre en mode « circulation » avant la mise en marche de la filtration.

Une fois celle-ci lancée, laissez s’écouler quelques minutes avant d’ouvrir à nouveau les vannes d’alimentation des skimmers successivement. Cette façon de procéder a pour but de libérer les bulles d’air restées dans les tuyaux.

Au début, la pompe aspire de l’air, c’est normal. Au fil du temps, elle aspirera de l’eau, mettant en évidence que la totalité de l’air présent dans le circuit a bien été évacué.

Pendant tout le temps de la remise en route de la filtration, il est recommandé de laisser brancher la pompe de façon continue. A l’inverse, lors d’une utilisation normale, la pompe n’est en route que pendant une douzaine d’heures quotidiennes et uniquement pendant la journée.

Ouvrir sa piscine : nettoyage avant l’utilisation

Une fois la pompe en fonctionnement, on peut procéder au nettoyage du bassin.

Le moyen le plus efficace pour retirer les dépôts d’impuretés est de les envoyer directement à l’égout sans passer par la case « filtre ». Cette action doit se faire manuellement (à l’aide d’un balai) et non pas avec l’aide d’un robot.

En effet, la machine risque avec ses mouvements de disperser les impuretés en les mettant en suspension dans l’eau plutôt que de les concentrer pour les évacuer.

Donc, reprenons le mode opératoire pour une action de nettoyage efficace : Tout d’abord, il faut fermer toutes les vannes d’alimentation des skimmers sauf une. Il faut également maintenir ouverte la vanne d’alimentation de la bonde de fond.

Ces actions auront pour effet la concentration de la pression d’aspiration en un seul endroit. Il suffit ensuite de fixer l’extrémité d’un tuyau souple sur le skimmer ouvert alors que l’autre sera fixée à la tête du balai, en contact avec la brosse.

Dernière chose avant l’allumage de la pompe, veillez à positionner la vanne multi-voies du filtre en mode « égout ».

Une fois le nettoyage du fond du bassin effectué, faites les parois toujours avec le balai associé au tuyau. Équipé d’un manche télescopique il vous demandera moins d’effort et vous permettra d’atteindre certaines surfaces plus facilement.

Reste la ligne d’eau qui pendant l’hiver est demeurée immobile, favorisant le dépôt d’impuretés. Ayez recours à des produits adaptés (surtout pas de produits ménagers non compatibles avec le revêtement du bassin et générateurs de mousse) et nettoyez avec une éponge non abrasive.

Traiter l’eau

Ça y est le bassin est débarrassé des impuretés, il convient maintenant de procéder à l’analyse de l’eau qui déterminera quels sont les produits de traitement à ajouter et dans quelles proportions. Pour cela, il existe des appareils de mesure. Vous pouvez aussi faire appel à un professionnel pour effectuer cette opération.

Les mesures déterminantes à relever pour s’assurer du bon équilibre de son eau de piscine sont : Le PH, le TAC et le TH. En fonction des valeurs de ses différents taux, il conviendra d’introduire des produits qui vont les corriger afin de les amener à des valeurs conformes à un bon équilibre chimique de l’eau.

En fonction des résultats, il sera nécessaire de renouveler une plus ou moins grande quantité de l’eau du bassin. La situation extrême étant une vidange complète avant un renouvellement total.

Dernière action, la désinfection : une fois passée la longue période de stagnation hivernale, « choquer » sa piscine peut être conseillé. Autrement dit, introduisez le double des dosages habituels de produits tels que le chlore ou le brome.

Après toutes ces actions, si vous constatez qu’il demeure des impuretés au fond du bassin, procédez à un second nettoyage avec le balai. Sachez également, toujours dans un objectif d’assainissement et de maintien d’un certain niveau de propreté, que des produits comme les « anti-algue » ou les « floculants » existent. Enfin, le robot sera efficace pour effectuer un travail de finition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *